Melon charentais

Le melon charentais, pour un été fruité et parfumé

C'est à la fin du XVème siècle que les français découvrent les délices du Cantaloup lorsque Charles VIII le rapporte des guerres d'Italie. Cultivé dans les jardins papaux, ce melon était un fruit rare et cher, réservé aux élites. Plus tard, il sera cultivé en Charente, là où les sols argilo-calcaires, chauds et ensoleillés sont parfaits pour en faire le melon sucré que l'on connaît aujourd'hui.

© LAVAL Sébastien_Charente Tourisme

© LAVAL Sébastien_Charente Tourisme

 

 

Sphérique et légèrement aplati, de couleur vert-gris virant au jaune à maturité, ce melon aux stries vert foncé a une peau lisse ou légèrement écrite. Sa chair orangée, épaisse, juteuse et très sucrée, possède en particulier des arômes de raisin de muscat qui font son succès.

Les sols argilo-calcaires comme ceux de la région de Cognac par exemple, sont particulièrement bien adaptés à sa culture. Planté à partir d'avril, le melon charentais est ensuite récolté de juillet à septembre.

Gorgée de soleil, sa chair orangée sucrée est très peu calorique, riche en anti-oxydants, en bêta-carotène, et en vitamines C… c'est donc le fruit incontournable de l'été.

 

 

Comment choisir son melon ?

© LAVAL Sébastien-Charente Tourisme

© LAVAL Sébastien-Charente Tourisme

 

Pour bien choisir son melon charentais, une seule méthode, infaillible ! Poussez le pédoncule avec votre pouce :

  •  S'il se décolle, le melon est à point.
  •  S'il ne se détache pas,le melon n'est pas assez mûr
  •  Et s'il s'arrache d'un coup, trop facilement, il est sans nul doute trop mûr.

 

 

 

 

 

 

Comment déguster son melon ?

Le melon charentais est très apprécié pour l'apéritif et se marie fort bien avec le pineau des Charentes.

En hors d'œuvre, il sera accompagné de jambon de pays.

En dessert, avec une salade de fruits rouges, c'est un délice !